Plan d’action bilan carbone : les 8 étapes indispensables pour réussir votre démarche.

Réaliser le bilan carbone pour avoir connaissance du montant de gaz à effet de serre émis par ses activités est une étape clé pour comprendre et limiter son empreinte environnementale, mais pour autant, cela ne suffit pas.

Le plan d’action qui en découle est tout aussi important. Il vous permettra de mettre en place des mesures concrètes pour limiter considérablement les émissions de gaz à effet de serre de votre entreprise.

Alors, quel plan d’action adopter ? Quelles sont les étapes pour réussir sa démarche ?

Restez là, on partage avec vous les 8 étapes à suivre pour limiter vos émissions de GES. 👇

 

Qu’est-ce qu’un plan d’action ?

 

Le plan d’action bilan carbone concerne l’ensemble de mesures prises par une entreprise visant à réduire ses émissions de gaz à effet de serre, donc son empreinte carbone.

Il permet alors de contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique.🌱

En quelques mots, votre plan d’action doit rassembler ;

 

  • Vos objectifs de réduction des émissions ;
  • Les mesures prévues et les moyens pour y parvenir ;
  • Vos objectifs chiffrés et vos délais.

 

💡 Le saviez-vous ? Un plan d’action peut inclure des objectifs de réduction à court, moyen ou long terme. Il permet aussi d’évaluer les progrès de votre entreprise en matière d’émissions et ainsi d’adapter vos actions au fil des mois.

 

Les 8 étapes pour construire et réussir votre plan d’action :

 

 

Étape 1 : comprendre son bilan carbone

 

Tout d’abord, il est important de bien comprendre le bilan carbone de votre entreprise. Ce sera le point de départ de votre démarche.

À partir de là, vous pourrez identifier les postes gourmands en énergie et réfléchir à des actions à mettre en place.

 

👉 D’ailleurs, nous avons rédigé un guide complet pour tout savoir sur le Bilan Carbone, jetez un œil, ça ne vous prendra que quelques minutes. Sachez aussi que notre équipe de Carbon Killer peut vous aider dans la réalisation du Bilan Carbone.

 

Étape 2 : structurer son plan d’action

 

Ensuite, vous devrez structurer votre démarche. Pour cela, on vous recommande de choisir une ou plusieurs personnes qui auront pour objectif la gestion de votre plan d’action. Elles pourront suivre l’avancée de vos engagements et répondre aux potentielles problématiques.

Il est tout à fait possible de choisir des personnes de vos équipes, à condition que celles-ci soient formées aux enjeux du développement durable. Sinon, vous pouvez toujours proposer une formation à vos collaborateurs ou faire appel à une entreprise spécialisée pour vous accompagner.

Étape 3 : définir ses objectifs

 

Une fois le cadre posé, il est temps de réfléchir aux objectifs que vous souhaitez atteindre.

Commencez par définir un objectif global pour l’entreprise par rapport à une année antérieure. Par exemple, vous pouvez choisir de réduire de 5% vos émissions de GES par rapport à l’année précédente comme le recommande la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC).

Ensuite, en fonction des données du bilan carbone, intéressez-vous aux postes les plus émetteurs, on parle alors des émissions significatives. Vous aurez ainsi une marge de manœuvre plus importante pour atteindre vos buts.

 

💡 Pensez toujours à établir des objectifs chiffrés afin de mesurer vos progrès. Aussi, soyez réaliste et optez pour des objectifs atteignables afin de ne pas vous décourager dès le début.

 

 

 

 

Étape 4 : réfléchir aux actions à mettre en place

 

Désormais, il est temps de réfléchir aux mesures que vous souhaitez mettre en place pour décarboner votre activité.

Au sein de votre bilan carbone, vos émissions de GES sont divisées en 3 scopes. Veillez alors à proposer des mesures pour ces 3 catégories.

 

💡 Pour rappel, la scope 1 concerne les émissions directes de l’entreprise (chauffage, climatisation, véhicule, chambres froides, etc.) La scope 2 s’intéresse aux émissions indirectes liées à l’énergie utilisée lors du processus de production. Enfin, la scope 3, regroupe toutes les autres émissions.

 

Nous vous recommandons d’écrire toutes vos idées d’action, sans trop réfléchir. Vous ferez le tri par la suite. Pensez aussi à échanger avec vos parties prenantes pour recueillir leurs idées et leurs recommandations. Vous pouvez alors organiser une réunion d’équipe pour en discuter.

Ensuite, hiérarchisez les actions, et ce, en fonction :

 

  • Du potentiel de réduction carbone ;
  • De vos moyens humains, technologiques et financiers ;
  • De la valeur ajoutée pour votre entreprise ;
  • De la facilité pour parvenir aux objectifs.

 

Étape 5 : mettre en œuvre son plan d’action bilan carbone

 

Une fois que vous possédez une belle liste d’actions et établi vos objectifs, place à la pratique.

Pensez alors à informer vos collaborateurs et vos parties prenantes concernant vos enjeux. S’ils se sentent concernés, ils pourront ainsi vous aider à atteindre vos objectifs. Vous renforcez par la même occasion vos liens avec eux ainsi que votre stratégie RSE.

 

 

 

 

Étape 6 : suivre l’avancée de vos actions

 

Au fil des semaines, analysez régulièrement votre démarche. Cela vous permettra ainsi de savoir si vos actions mises en place permettent de réduire votre empreinte écologique et donc d’atteindre vos objectifs.

Vous pouvez alors organiser une réunion chaque semaine avec les collaborateurs chargés de la démarche bas-carbone.

Enfin, pensez à renouveler chaque année votre bilan afin de juger l’efficacité de vos actions.

 

Étape 7 : compenser vos émissions résiduelles

 

La compensation carbone permet de contrebalancer vos émissions de GES résiduelles – c’est-à-dire celles qui ne peuvent être évitées – en vue d’atteindre la neutralité carbone collective.

 

Vous pouvez alors acheter des crédits carbone qui sont générés par des projets durables. Ces derniers permettent d’absorber ou d’éviter de nombreuses émissions de CO2.

 

💡 Le saviez-vous ? Il existe de nombreux projets pour compenser les émissions de gaz à effet de serre : reforestation, transition agro-écologique, conservation des terres et des forêts, énergies renouvelables, gestion des déchets, etc.

Étape 8 : partager vos valeurs et vos engagements

 

Enfin, pensez à établir une communication claire, transparente et engagée avec toutes vos parties prenantes concernant votre stratégie climat, telles que vos fournisseurs, vos prestataires, votre clientèle, etc.

Par exemple, vous pouvez partager vos valeurs, vos actions et vos résultats sur vos réseaux. Vous renforcez ainsi votre marque employeur.

Sachez qu’aujourd’hui, les consommateurs sont de plus en plus soucieux de consommer en accord avec l’environnement. Ils pourront alors s’identifier à votre entreprise.

En interne, formez et sensibilisez vos collaborateurs aux enjeux de demain. Ils sont la clé pour réussir votre démarche. En effet, ils pourront adopter des gestes responsables au quotidien et donc contribuer à limiter les émissions de GES de votre entreprise.

 

En bref, que retenir pour réussir son plan d’action bilan carbone ?

 

Pour limiter votre empreinte écologique, votre plan d’action doit s’établir de la façon suivante :

 

  • Analysez votre bilan carbone afin de comprendre votre impact environnemental ;
  • Structurez votre plan d’action ;
  • Définissez vos objectifs à court, moyen et long terme ;
  • Listez et hiérarchisez les actions à mettre en place en fonction de vos moyens mis à disposition et du potentiel de réduction ;
  • Suivez l’avancée de vos mesures pour juger de leur efficacité ;
  • Compensez vos émissions qui ne peuvent être évitées en contribuant à la neutralité carbone collective ;
  • Communiquez sur vos valeurs et vos engagements en interne et en externe.

 

En avançant étape par étape, vous devriez considérablement limiter vos émissions.

 

À vous de jouer ! 😉

 

Ces autres articles pourraient aussi vous plaire

Découvrez d’autres articles rédigés par nos soins sur le même sujet.

Le transport maritime est l’acheminement de personnes et de marchandises par les mers et les océans. Aujourd’hui, 90 % des échanges de marchandises dans le monde se font par cette voie. Bien entendu, ces déplacements ont des impacts sur notre environnement. En effet, ce secteur contribue à la pollution des mers et des océans, mais aussi de l’atmosphère.
Le secteur des transports représente près de 25 %, des émissions mondiales de gaz à effet de serre, contribuant ainsi de manière significative au réchauffement climatique. Face à cette réalité, la transition vers des modes de déplacement durables devient une nécessité. Ainsi, la voiture électrique s’impose puisqu’elle est plus écologique que son équivalent thermique. D’ailleurs, en 5 ans, les ventes ont été multipliées par 5. Mais est-elle réellement un moyen de transport respectueux de l’environnement ?
Synonyme de bien-être et de dépaysement, chaque année, la montagne est très prisée par les touristes. Pourtant, les vacances au ski ont des effets néfastes sur notre environnement. D’ailleurs les territoires montagneux sont les premiers à subir les effets du réchauffement climatique : fortes périodes de canicule, de pluie, érosion des sols, éboulements, fonte des neiges, etc.

Études de cas

Ils ont fait appel à nos services

Espaces & Volumes a fait appel à take[air] pour réaliser son Bilan Carbone et mettre en place un plan d’action efficace pour réduire ses émissions de GES.
L’entreprise EDIPAR a fait appel à take[air] pour réaliser son Bilan Carbone et mettre en place un plan d’action efficace pour réduire ses émissions de GES.
L’entreprise GAMBA a fait appel à take[air] pour réaliser son Bilan Carbone ® et mettre en place un plan d’action pour réduire ses émissions de GES.

Contact

Contactez-nous

Laissez-nous un message, un de nos consultants vous recontacte en moins de 48 heures.

Newsletter Carbon[Talk]

Une fois par mois, faites un tour d’horizon de l’actualité climatique directement depuis votre boîte mail !

Retour en haut