La SBTi Flag : tout comprendre facilement

La méthodologie SBTi FLAG est un guide précieux pour les entreprises qui cherchent à s’engager dans des pratiques durables et à contribuer à la lutte contre le changement climatique.

Mais alors en quoi consiste-t-elle ? Qui est concerné ? Et comment l’utiliser ?

Ne bougez pas, on décrypte tout ça ensemble.👇

 

La SBTi Flag : qu’est-ce que c’est ?

 

La SBTi (Science-Based Targets) accompagne les entreprises dans la réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre. L’objectif est que leurs activités soient en cohérence avec ceux des Accords de Paris visant à limiter le réchauffement climatique à moins de 1,5 °C.

 

Pour accompagner le plus de structures possible dans leurs réductions de GES, la SBTi développe diverses méthodologies sectorielles. Parmi elles, on retrouve la SBTi FLAG (Forest Land and Agriculture) rendue publique en mars 2023. Celle-ci concerne les entreprises dont leurs activités sont liées à l’exploitation des sols, des zones forestières et des terres agricoles.

 

Qui est concerné par la SBTI Flag ?

 

Deux types d’acteurs sont alors concernés par les objectifs FLAG :

  • les entreprises dont les activités reposent sur l’exploitation des forêts, des sols et des terres agricoles (produits forestiers et papier, production agricole, transformation des aliments et des boissons, commerce de produits alimentaires, etc.)
  • les autres structures dont au moins 20 % de leurs émissions de GES (scope 1, 2 et 3) sont issues de ce secteur.

 

 

 

💡 Le saviez-vous ? Le secteur des terres et de l’agriculture est responsable de 22 % des émissions mondiales de GES. C’est le deuxième plus grand émetteur après le secteur de l’énergie. Qui plus est, ce secteur en paye aussi les conséquences puisqu’il est touché de près par le réchauffement climatique (sécheresse, perte de la biodiversité, catastrophes naturelles, etc.)

Les activités couvertes par la SBTi FLAG

L’initiative SBTi FLAG fixe des objectifs de décarbonation concernant 3 domaines d’activités émetteurs que voici.

  • Le Changement d’Affectation des Terres (CAT) : la déforestation, la dégradation des forêts, la conversion des zones humides, des prairies naturelles et des savanes ainsi que l’assèchement et le brûlage des tourbières. 👉 Ces activités entraînent une forte émission de gaz à effet de serre. En effet, la détérioration de ces écosystèmes naturels libère le carbone stocké et diminue donc leur capacité à absorber du carbone pour les années à venir.
  • L’agriculture et le management des terres (Non-CAT) : cette catégorie rassemble les émissions provenant de la production agricole et de l’élevage. Elle englobe alors les émissions dues à la gestion du fumier, de l’élevage (le méthane), à la production et à l’utilisation d’engrais, à l’incinération des déchets agricoles, aux machines utilisées pour l’exploitation, aux résidus de culture, etc.
  • L’élimination et la séquestration du carbone : la SBTi FLAG offre un nouveau cadre visant à comptabiliser les émissions séquestrées grâce à la mise en place de pratiques agricoles responsables. Celles concernées sont alors la restauration de la forêt et le sylvopastoralisme (gestion responsable des arbres, des pâturages et de l’élevage), l’amélioration du management des forêts, l’agroforesterie, l’enrichissement du carbone organique du sol.👉 Afin d’inclure ces émissions de carbone dans le calcul, les terres exploitées doivent être intégrées dans la chaîne de valeur. Cette approche exclut donc l’utilisation de mécanismes de compensation et de contribution carbone.

 

Les délais à connaître et à respecter pour rester certifiable

 

Afin de maintenir ou d’obtenir la certification SBTi, les entreprises concernées doivent établir des objectifs FLAG dans les délais suivants. 👇

  • Pour les entreprises ayant défini leurs objectifs SBTi avant janvier 2020, les objectifs FLAG doivent être intégrés d’ici le 31 décembre 2023.
  • Pour les entreprises ayant établi leurs objectifs SBTi entre janvier 2020 et le 30 avril 2023, ils doivent être inclus avant le 31 décembre 2024.
  • À partir du 30 avril 2023, l’inclusion de l’objectif FLAG sera obligatoire dès la soumission des objectifs SBTi pour les entreprises concernées.

 

 

Comment utiliser la SBTi FLAG ?

 

Voici les 5 principes essentiels pour utiliser la méthodologie FLAG dans votre entreprise. 👇

 

  1. Établir des objectifs de décarbonation à court terme (sur une période de 5 à 10 ans)
  2. Intégrer les émissions stockées dans l’atteinte des objectifs à court terme. À noter : cela concerne uniquement les émissions de carbone capturées par les sols et les forêts au sein de la chaîne de valeur de l’entreprise. Là aussi, les démarches de compensation et de contribution carbone sont exclues.
  3. Fixer des objectifs FLAG à long terme en conformité avec les normes SBTi Net-Zero.
  4. S’engager à contribuer à l’objectif de neutralité en matière de déforestation nette d’ici 2025. En effet, l’arrêt de la déforestation représente 80 % du potentiel de réduction des émissions liées au changement d’affectation des sols.
  5. Compléter la méthodologie FLAG par un plan d’action efficace et suivre les progrès réalisés.

Pourquoi suivre la SBTi Flag ?

 

Suivre cette méthodologie offre de nombreux avantages. Elle permet de valoriser les pratiques vertueuses et d’accélérer la transition vers un modèle durable.

Concrètement :

 

  • Vous contribuez à la lutte contre le réchauffement climatique
  • Vous contribuez à l’atteinte de l’objectif Net Zéro à l’échelle mondiale.
  • Vous anticipez les futures lois.
  • Vous stimulez l’innovation.
  • Vous renforcez votre image de marque.
  • Vous démarquez de la concurrence en montrant votre engagement envers la durabilité.
  • Vous réduisez vos coûts opérationnels et ceux liés à la consommation d’énergie.

 

 

Les délais à connaître et à respecter pour rester certifiable

 

Afin de maintenir ou d’obtenir la certification SBTi, les entreprises concernées doivent établir des objectifs FLAG dans les délais suivants. 👇

  • Pour les entreprises ayant défini leurs objectifs SBTi avant janvier 2020, les objectifs FLAG doivent être intégrés d’ici le 31 décembre 2023.
  • Pour les entreprises ayant établi leurs objectifs SBTi entre janvier 2020 et le 30 avril 2023, ils doivent être inclus avant le 31 décembre 2024.
  • À partir du 30 avril 2023, l’inclusion de l’objectif FLAG sera obligatoire dès la soumission des objectifs SBTi pour les entreprises concernées.

 

Ayez en tête que la SBTI flag n’est qu’une étape parmi d’autres pour atteindre les objectifs climatiques. En effet, celle-ci doit être complétée par un Bilan Carbone complet afin de connaître les postes émetteurs liés à votre activité.

Par la suite, vous pourrez fixer des objectifs cohérents pour réduire l’impact de votre entreprise sur le climat et réaliser un plan d’action précis de décarbonation.

Sachez aussi qu’il est essentiel d’intégrer vos parties prenantes dans toute votre stratégie climat.

 

En bref : que retenir de la SBTi FLAG

 

Grâce à la méthodologie SBTi FLAG, les entreprises concernées peuvent établir des objectifs de décarbonation ambitieux et réalistes, tout en s’engageant dans une démarche globale de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Cela implique un bilan d’émissions GES, un plan d’action solide et un suivi continu des progrès, contribuant ainsi de manière significative à la lutte contre le changement climatique.

Alors, prêts à réduire votre empreinte environnementale et à devenir une entreprise engagée pour le climat ? 🌱

 

Ces autres articles pourraient aussi vous plaire

Découvrez d’autres articles rédigés par nos soins sur le même sujet.

Le transport maritime est l’acheminement de personnes et de marchandises par les mers et les océans. Aujourd’hui, 90 % des échanges de marchandises dans le monde se font par cette voie. Bien entendu, ces déplacements ont des impacts sur notre environnement. En effet, ce secteur contribue à la pollution des mers et des océans, mais aussi de l’atmosphère.
Le secteur des transports représente près de 25 %, des émissions mondiales de gaz à effet de serre, contribuant ainsi de manière significative au réchauffement climatique. Face à cette réalité, la transition vers des modes de déplacement durables devient une nécessité. Ainsi, la voiture électrique s’impose puisqu’elle est plus écologique que son équivalent thermique. D’ailleurs, en 5 ans, les ventes ont été multipliées par 5. Mais est-elle réellement un moyen de transport respectueux de l’environnement ?
Synonyme de bien-être et de dépaysement, chaque année, la montagne est très prisée par les touristes. Pourtant, les vacances au ski ont des effets néfastes sur notre environnement. D’ailleurs les territoires montagneux sont les premiers à subir les effets du réchauffement climatique : fortes périodes de canicule, de pluie, érosion des sols, éboulements, fonte des neiges, etc.

Études de cas

Ils ont fait appel à nos services

Espaces & Volumes a fait appel à take[air] pour réaliser son Bilan Carbone et mettre en place un plan d’action efficace pour réduire ses émissions de GES.
L’entreprise EDIPAR a fait appel à take[air] pour réaliser son Bilan Carbone et mettre en place un plan d’action efficace pour réduire ses émissions de GES.
L’entreprise GAMBA a fait appel à take[air] pour réaliser son Bilan Carbone ® et mettre en place un plan d’action pour réduire ses émissions de GES.

Contact

Contactez-nous

Laissez-nous un message, un de nos consultants vous recontacte en moins de 48 heures.

Newsletter Carbon[Talk]

Une fois par mois, faites un tour d’horizon de l’actualité climatique directement depuis votre boîte mail !

Retour en haut