Émission de CO2 par secteur : qui sont les plus émetteurs en France ?

L’industrie, l’agriculture, le bâtiment, le transport et le numérique contribuent au réchauffement climatique. Pour cause, leurs activités libèrent des gaz à effet de serre (GES) : dioxyde de carbone (CO2), méthane (CH4), protoxyde d’azote (N2O) et gaz fluorés.

Alors, quels sont les secteurs d’activités qui émettent le plus de CO2 en France ? Et pourquoi ?

Dans cet article, on analyse ensemble les facteurs responsables de ces émissions, et ce, pour chaque secteur. On vous partage même quelques chiffres clés.

L’objectif ici est de comprendre l’origine de ces émissions en vue de les réduire et ainsi de contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique.

Les émissions de CO2 par secteur d’activité en France

L’industrie

 

Ce secteur regroupe lui-même plusieurs catégories d’industrie : l’agroalimentaire, l’industrie chimique et pétrochimique, le textile, la plasturgie, l’aéronautique, etc.

Toutes n’ont pas le même impact sur notre environnement.

 

Néanmoins, ce secteur reste l’un des plus émetteurs d’émission de gaz à effet de serre, en raison de plusieurs facteurs :

 

  • La combustion de combustibles fossiles : la combustion de charbon, de pétrole et de gaz naturel est l’une des principales raisons des émissions. En effet, ces combustibles sont utilisés pour alimenter les procédés industriels, les chaudières, les fours ou encore les générateurs d’électricité.
  • Les processus chimiques : certaines industries, telles que la chimie et la production de matériaux, utilisent des procédés très néfastes pour notre environnement.
  • L’utilisation d’énergie : les installations industrielles consomment de grandes quantités d’énergie pour faire fonctionner leurs équipements et leurs procédés. Bien souvent, cette énergie provient de sources non renouvelables. En effet, la majorité des industries sont encore bien trop dépendantes aux énergies fossiles.
  • Émissions fugitives : certaines industries produisent des émissions qui s’échappent lors des processus de production, du stockage et du transport de matières premières et de produits chimiques.

 

💡Le saviez-vous ? Les industries lourdes, comme la sidérurgie, la production d’aluminium et de ciment, ont tendance à être plus émettrices de CO2 en raison des exigences énergétiques élevées et des procédés spécifiques utilisés.

 

 

L’agriculture

 

En 2022, l’agriculture représente 20 % des émissions de gaz à effet de serre de la France et occupe ⅔ du territoire. L’agriculture intensive est principalement responsable de ce chiffre.

Pour cause :

 

  • Les émissions de méthane : l’élevage de bétail (vaches, moutons et chèvres) produit du méthane en raison de leur processus de digestion. Ce gaz est 28 fois plus contributeur au réchauffement climatique que le CO2.
  • La décomposition des déchets agricoles : les résidus de culture et le fumier génèrent aussi des émissions de GES, comme le méthane.
  • L’utilisation d’engrais azotés et de pesticides : L’utilisation de certains produits – qui servent à accélérer la croissance et à améliorer la qualité des récoltes – libèrent là aussi des GES.
  • La déforestation pour l’expansion des cultures et de l’élevage : la conversion de terres forestières en terres agricoles libère du carbone stocké dans la végétation et les sols, contribuant ainsi aux émissions de gaz à effet de serre. La déforestation représente environ 10 à 15 % des émissions mondiales de GES chaque année. 😧
  • L’utilisation d’énergie dans l’agriculture : l’utilisation des énergies fossiles dans les opérations agricoles (tracteurs, systèmes d’irrigation, transport des récoltes) contribue également aux émissions de dioxyde de carbone.

 

 

 

Bien que ce secteur contribue au réchauffement climatique il en subit aussi les conséquences : modification de la croissance des végétaux, diminution des précipitations, sécheresse, récoltes retardées, érosion des sols, mauvaise qualité de l’eau, etc.

 

Le bâtiment

 

En 2022, l’empreinte carbone du BTP représente 23 % des émissions de GES en France, et ce, pour plusieurs raisons :

 

  • La consommation d’énergie : le chauffage, la climatisation, l’éclairage et l’alimentation en électricité proviennent principalement d’énergies non renouvelables. De plus, certains bâtiments sont mal isolés, ce qui demande une consommation plus importante pour maintenir une température confortable.
  • L’utilisation d’énergie sur terrain : la construction et la fabrication des matériaux de construction (le béton en particulier) nécessitent une consommation d’énergie importante, notamment pour l’extraction, la transformation et le transport des matériaux de construction.
  • La gestion des déchets : une mauvaise gestion des déchets de construction et de démolition entraîne la libération de méthane provenant de la décomposition des déchets organiques.
  • L’utilisation de matériaux de construction : le ciment et l’acier ont une empreinte carbone élevée lors de leur production.

Les transports

 

En 2022, les transports sont à l’origine de 129 millions de tonnes de CO2eq (équivalent dioxyde de carbone).

Ce chiffre représente 30 % des émissions GES totales de la France, principalement issues de :

 

  • L’utilisation de combustibles fossiles : la grande majorité des véhicules utilisent des combustibles fossiles (essence et diesel) pour fonctionner. Lorsque ces carburants sont brûlés dans les moteurs, ils produisent du dioxyde de carbone (CO2). Le secteur du transport est également responsable des émissions d’autres gaz à effet de serre comme le méthane et l’oxyde nitreux.
  • L’augmentation des moyens de transport : l’accroissement de la population mondiale et le développement économique entraînent une augmentation du nombre de véhicules sur les routes, entraînant une augmentation des émissions.
  • Les émissions liées à la logistique : le transport de marchandises par camion, train, navire ou avion contribue aux émissions de gaz à effet de serre, et ce, tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

 

 

Le numérique

 

En 2022, le numérique est responsable de 2,5 % du total des émissions de gaz à effet de serre en France.

Ce faible chiffre – comparé aux autres secteurs – explique pourquoi il n’est pas considéré comme un levier concernant la réduction des émissions carbone.

 

Néanmoins, il contribue au réchauffement climatique à travers :

 

  • La consommation d’énergie des centres de données : les centres de données consomment d’énormes quantités d’électricité pour stocker, traiter et distribuer les données, et ce 24h/ 24 et 7j/7.
  • La production d’appareils électroniques : la fabrication de smartphones, d’ordinateurs ou encore de tablettes nécessite des ressources naturelles non renouvelables, une importante consommation d’énergie et des processus industriels émetteurs de GES. De plus, la gestion des déchets électroniques en fin de vie pose également des défis environnementaux.
  • Les infrastructures de télécommunications : les réseaux de télécommunications (tours de transmission, commutateurs et câbles) nécessitent une consommation importante d’énergie pour fonctionner. De plus, les activités de maintenance et d’expansion de ces infrastructures contribuent aux émissions de GES.
  • Le transfert de données et streaming en ligne : les activités en ligne, le streaming et la navigation sur Internet demandent une transmission de données via des réseaux qui consomment aussi de l’énergie.

 

 

 

 

Diminuez vos émissions carbone avec Take[air] 🌱

 

Bien entendu, il existe des moyens pour décarboner son activité et ainsi lutter contre le réchauffement climatique.

Tout commence par le bilan carbone : un outil qui permet de quantifier les émissions de GES d’un individu, d’une activité, d’une entreprise, d’une organisation ou même un pays.

Ce bilan comptabilise toutes les émissions directes et indirectes de votre activité. L’objectif, par la suite, est de mettre en place des actions visant à diminuer votre empreinte carbone.

Effectuer ce bilan n’est pas une mince affaire. C’est pourquoi, chez take[air], nous vous accompagnons pas à pas dans votre démarche.

Nous vous partageons nos solutions pour mesurer, réduire et piloter vos émissions de CO2.

Vous renforcerez par la même occasion votre stratégie RSE !

Pour les intéressés, jetez un œil à notre site. 👀

Émission de CO2 par secteur : que retenir ?

L’industrie, l’agriculture, le BTP, le transport et le numérique contribuent largement aux émissions de gaz à effet de serre, en France, comme dans le monde.

 

Ces émissions sont principalement dues à l’utilisation de combustibles fossiles, à la production d’électricité à partir de sources non renouvelables, à l’exploitation intensive des terres agricoles et aux processus industriels.

 

Comprendre les raisons de ces émissions au sein de ces secteurs est essentiel pour identifier les opportunités de réduction et de transition vers des pratiques plus durables. ♻️

Ces autres articles pourraient aussi vous plaire

Découvrez d’autres articles rédigés par nos soins sur le même sujet.

Le transport maritime est l’acheminement de personnes et de marchandises par les mers et les océans. Aujourd’hui, 90 % des échanges de marchandises dans le monde se font par cette voie. Bien entendu, ces déplacements ont des impacts sur notre environnement. En effet, ce secteur contribue à la pollution des mers et des océans, mais aussi de l’atmosphère.
Le secteur des transports représente près de 25 %, des émissions mondiales de gaz à effet de serre, contribuant ainsi de manière significative au réchauffement climatique. Face à cette réalité, la transition vers des modes de déplacement durables devient une nécessité. Ainsi, la voiture électrique s’impose puisqu’elle est plus écologique que son équivalent thermique. D’ailleurs, en 5 ans, les ventes ont été multipliées par 5. Mais est-elle réellement un moyen de transport respectueux de l’environnement ?
Synonyme de bien-être et de dépaysement, chaque année, la montagne est très prisée par les touristes. Pourtant, les vacances au ski ont des effets néfastes sur notre environnement. D’ailleurs les territoires montagneux sont les premiers à subir les effets du réchauffement climatique : fortes périodes de canicule, de pluie, érosion des sols, éboulements, fonte des neiges, etc.

Études de cas

Ils ont fait appel à nos services

Espaces & Volumes a fait appel à take[air] pour réaliser son Bilan Carbone et mettre en place un plan d’action efficace pour réduire ses émissions de GES.
L’entreprise EDIPAR a fait appel à take[air] pour réaliser son Bilan Carbone et mettre en place un plan d’action efficace pour réduire ses émissions de GES.
L’entreprise GAMBA a fait appel à take[air] pour réaliser son Bilan Carbone ® et mettre en place un plan d’action pour réduire ses émissions de GES.

Contact

Contactez-nous

Laissez-nous un message, un de nos consultants vous recontacte en moins de 48 heures.

Newsletter Carbon[Talk]

Une fois par mois, faites un tour d’horizon de l’actualité climatique directement depuis votre boîte mail !

Retour en haut