Décarbonation de l’industrie : Enjeux, objectifs et étapes

Comment décarboner l’industrie ?

 

 

L’industrie, avec plus de 274 000 entreprises en 2021, est responsable de plus de 20 % des émissions de gaz à effet de serre en France. La majeure partie de ces émissions provient de la combustion d’énergie, avec des industries particulièrement énergivores, comme la métallurgie ou la chimie.

Malgré une tendance à la baisse, ce secteur est l’un des plus émetteurs du pays après les transports, l’agriculture et le bâtiment. Il a donc un rôle crucial dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Alors, comment décarboner le secteur industriel ? Quels sont ses enjeux et objectifs ?

Ici, on fait le tour du sujet.

 

Décarbonation de l’industrie : Définition et objectifs

 

 

La décarbonation désigne l’ensemble des actions permettant de diminuer les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’une entreprise, d’un pays ou d’un secteur.

Pour y parvenir, la France a mis en place la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC). Autrement dit, la feuille de route pour réduire les émissions de GES du pays.

Cette stratégie a pour but d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050, conformément aux Accords de Paris qui visent à limiter le réchauffement climatique à moins de 2 degrés.

 

 

 

Bien entendu, le secteur industriel joue un rôle central dans l’atteinte de ces objectifs. Selon la SNBC, l’industrie doit réduire ses émissions de 35 % d’ici à 2030 et de 81 % d’ici à 2050, par rapport aux niveaux de 2015.

Qui plus est, la décarbonation de l’industrie s’inscrit dans la transition énergétique.

Actuellement, le gaz naturel est l’énergie la plus consommée par l’industrie (37 %), suivi de près par l’électricité (36 %). La part des énergies renouvelables reste assez faible (7 %). (Source ADEME.)

Ainsi, l’industrie doit alors réduire sa dépendance aux énergies fossiles au profit des énergies renouvelables pour assurer sa transition énergétique et donc décarboner le secteur.

 

Quels sont les secteurs industriels concernés ?

 

 

La lutte contre le réchauffement climatique nous concerne tous. Ainsi, toutes les entreprises industrielles doivent décarboner leur activité.

Néanmoins, il faut savoir que ce secteur se divise en deux catégories : l’industrie lourde et l’industrie légère.

 

👉 L’industrie lourde se caractérise par des procédés très énergivores qui demandent de travailler à des températures élevées.

 

On retrouve alors le secteur de la chimie qui, d’après l’ADEME, représente environ 25 % des émissions de gaz à effet de serre de l’industrie en France, suivi par la sidérurgie (22 %), la cimenterie (12 %) et la production d’aluminium (5 %).

Ainsi, l’industrie lourde joue un rôle crucial dans les efforts de décarbonation du secteur.

 

👉 L’industrie légère concerne, elle, l’agroalimentaire, l’automobile, l’électronique et le textile. Bien que moins émettrice, elle a aussi un rôle à jouer dans cette transition vers des pratiques plus durables à faible émission carbone.

 

La décarbonation de l’industrie : Un objectif inscrit dans les lois françaises

 

 

Après avoir identifié 50 sites responsables de 55 % des émissions industrielles totales en France, le gouvernement a fixé des objectifs de réduction à atteindre d’ici 2030 et 2050 pour chaque filière concernée (ciment, verre, chaux calcique, tuiles et briques, agroalimentaire et chimie.) Cette feuille de route, élaborée en collaboration avec les entreprises impliquées, illustre la coopération entre l’État et le secteur industriel dans le processus de décarbonation.

De plus, pour respecter les engagements de la France, le gouvernement a déployé en 2021 son plan d’investissement “France 2030”. Un montant de 5,6 milliards d’euros est alloué pour décarboner les sites industriels du pays. Concrètement, ce plan vise à améliorer l’efficacité énergétique de l’industrie à travers le développement de nouvelles technologies durables. Il cible notamment la réduction des émissions dans les secteurs industriels à forte intensité énergétique (aciérie, cimenterie, aluminium.)

 

Il existe aussi la loi sur l’industrie verte adoptée en octobre 2023. Cette législation comprend des mesures destinées à faciliter l’établissement de sites industriels décarbonés, soutenir financièrement les projets industriels verts et renforcer l’organisation des filières de recyclage et la valorisation des déchets industriels.

 

💡 Le saviez-vous ? Plusieurs programmes, formations et subventions existent pour accompagner les entreprises dans leur stratégie de décarbonation. Par exemple, le programme PACTE propose des formations pour réussir sa transition énergétique. L’ADEME propose aussi des aides financières pour investir dans des solutions existantes visant à décarboner le secteur industriel. Autre exemple, le prêt vert de Bpifrance destiné aux TPE, PME et ETI. Celui-ci permet de financer un projet de transition écologique et énergétique.

 

Comment décarboner son activité industrielle ? 3 étapes

 

 

Bien que l’émission de gaz à effet de serre soit inévitable, il est bel et bien possible de les réduire ou de les compenser.

Voici les étapes à suivre. 👇

 

1. Faire un état des lieux de son empreinte environnementale

 

Tout d’abord, il est essentiel d’avoir une vision claire et globale de vos principaux postes de consommation afin d’identifier des leviers d’actions pour décarboner votre activité.

Pour cela, vous pouvez effectuer un audit énergétique pour évaluer la consommation d’énergie de vos installations, processus et équipements industriels. En complément, vous devrez aussi réaliser un bilan matière. Celui-ci permet d’analyser l’utilisation des matières premières et des ressources dans vos opérations.

Il est aussi possible d’effectuer un bilan GES pour évaluer les émissions de gaz à effet de serre liées à votre activité. D’ailleurs, celui-ci est obligatoire pour les entreprises de plus de 500 salariés (250 dans les DOM), les établissements publics de plus de 250 agents, les collectivités de plus de 50 000 habitants et les services de l’Etat.

Vous pouvez aussi réaliser le Bilan Carbone© de votre activité avec Take[air]. Notre équipe d’experts vous accompagne dans sa réalisation ainsi que de la mise en place de votre plan d’action pour décarboner votre activité, et ce efficacement et durablement !

2. Établir sa stratégie bas carbone

 

 

Après avoir réalisé l’état des lieux concernant l’impact de votre activité, il est temps de mettre en place des actions de décarbonation, telles que :

  • l’amélioration de l’efficacité énergétique à travers une meilleure isolation et une rénovation des bâtiments, la modernisation des systèmes de chauffage et l’adoption d’équipements à haute performance énergétique. Selon l’ADEME, ces actions permettraient de réduire de 10 à 25 % la facture énergétique annuelle de l’entreprise ;
  • le recours aux énergies renouvelables, comme le solaire, l’éolien, la biomasse ou hydrogène vert ;
  • l’investissement dans de nouvelles technologies bas carbone favorisant l’innovation ;
  • la valorisation de la chaleur renouvelable et de récupération sur vos sites industriels ;
  • l’optimisation des chaînes logistiques pour réduire vos émissions dues au transport ;
  • l’électrification des procédés pour remplacer les moteurs et chaudières fonctionnant aux énergies fossiles par des solutions électriques ;
  • la mise en place d’un plan de sobriété à travers la réduction du gaspillage, des déchets, l’éco-conception des produits, etc. ;
  • le développement des technologies de CSC (Capture et Stockage du Carbone) pour capturer le CO2 émis par les installations industrielles.

 

3. Suivre de près sa stratégie de décarbonation

 

 

Une fois vos actions de décarbonation réalisées, assurez-vous de leur efficacité.

Pour cela, utilisez des indicateurs de performances énergétiques. Ils vous permettront de mesurer l’efficacité énergétique de vos équipements, de suivre votre consommation d’énergie et d’identifier les inefficacités.

Vous pourrez ainsi affiner votre plan d’action et donc améliorer votre empreinte environnementale.

L’ADEME recommande aussi de faire certifier votre Système de Management de l’Énergie via la norme ISO 50001. Cette certification vous permettra de communiquer vos engagements et actions de décarbonation à vos parties prenantes en toute transparence.

De plus, elle offre la possibilité de bénéficier de la prime PRO-SMEn, égale à 20 % des dépenses énergétiques annuelles des sites certifiés, avec un plafond à 40 000 €.

 

Pourquoi décarboner son activité ? Les enjeux

 

La décarbonation de l’industrie représente un enjeu majeur sur le plan environnemental, mais aussi économique et sociétal.

On vous explique.👇

 

Les enjeux environnementaux

 

Les efforts de décarbonation du secteur industriel sont indispensables pour atteindre l’objectif de neutralité carbone et ainsi protéger notre environnement, notamment pour les générations futures.

En effet, en réduisant ses émissions, l’industrie contribue à la lutte contre le réchauffement climatique et ses effets : événements météorologiques extrêmes, perte de biodiversité, destruction des habitats naturels, pollution atmosphérique, montée du niveau des mers, diminution des ressources, etc.

 

Les enjeux économiques

 

En plus de répondre aux enjeux climatiques, décarboner son activité permet d’améliorer la performance et la compétitivité de l’entreprise.

En effet, développer des technologies propres, améliorer l’efficacité énergétique et adopter des pratiques durables peuvent réduire les coûts à long terme, notamment les dépenses liées à l’énergie et aux matières premières.

De plus, les consommateurs et les investisseurs sont de plus en plus sensibles aux engagements environnementaux des entreprises. Vous renforcez donc votre position sur le marché et vous vous démarquez de vos concurrents.

Vous pouvez aussi bénéficier de meilleures conditions de financement et d’accès à des fonds d’investissement dédiés à la transition écologique.

💡 Le saviez-vous ? Les entreprises sont tenues de respecter des réglementations et des normes environnementales de plus en plus strictes. En cas de non-conformité, elles risquent des sanctions financières et juridiques, ce qui peut aussi nuire à leur image de marque. Il est donc préférable de s’y conformer.

 

Les enjeux sociétaux

 

Question sociétale, la transition vers une industrie décarbonée permet :

 

  • de stimuler la création d’emplois dans les secteurs des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et des technologies vertes ;
  • d’améliorer la qualité de l’air et de l’eau et ainsi de réduire les problèmes de santé publique dus à la pollution, notamment les maladies respiratoires et cardiovasculaires ;
  • de démontrer votre responsabilité sociale et ainsi de renforcer votre réputation auprès de vos parties prenantes et communautés locales ;
  • d’éviter les risques de perturbations socio-économiques majeures liées aux catastrophes naturelles, aux migrations forcées et aux conflits pour les ressources.

 

Vous l’aurez compris, la décarbonation de l’industrie est essentielle pour atteindre la neutralité carbone et renforcer la compétitivité des entreprises.

En effet, en adoptant des pratiques plus durables, les industries peuvent réduire leur impact environnemental, mais aussi se démarquer sur le marché et répondre aux attentes des parties prenantes en matière de responsabilité écologique.

Alors, contactez-nous pour faire l’état des lieux de votre impact environnemental !

 

Ces autres articles pourraient aussi vous plaire

Découvrez d’autres articles rédigés par nos soins sur le même sujet.

Le scope 3 englobe les émissions de gaz à effet de serre (GES) indirectes générées par une entreprise, mais qui ne sont pas sous son contrôle direct. Autrement dit, cette vaste catégorie inclut les émissions liées aux activités en amont et en aval de la chaîne de valeur de l’entreprise. Alors concrètement, quelles sont les émissions de GES comptabilisées dans le scope 3 du bilan carbone® ? Nous expliquons tout dans cet article !
Pour réussir la transition énergétique de la France et atteindre la neutralité carbone à l’échelle mondiale, le photovoltaïque joue un rôle essentiel, tout comme les autres sources d'énergies renouvelables. Néanmoins, les panneaux solaires sont souvent au cœur des débats concernant leur impact sur l’environnement. Alors, quand est-il réellement ? Sont-ils totalement écologiques compte tenu de leur fabrication et de leur recyclage ? Contribuent-ils à réduire les émissions de gaz à effet de serre du pays ?
Au cœur du pacte vert pour l’Europe, la taxonomie européenne, aussi appelée taxonomie verte, vise à promouvoir la finance durable et ainsi à faciliter la transition écologique de l’Union européenne. Alors, comment fonctionne-t-elle ? Quels sont ses objectifs et enjeux ? tout comprendre dans cet article.

Études de cas

Ils ont fait appel à nos services

L’entreprise Maestria a fait appel à take[air] pour réaliser son Bilan Carbone® et mettre en place un plan d’action efficace pour réduire ses émissions de GES.
L'entreprse Regain a fait appel à take[air] pour réaliser son Bilan Carbone et mettre en place un plan d’action efficace pour réduire ses émissions de GES.
Espaces & Volumes a fait appel à take[air] pour réaliser son Bilan Carbone et mettre en place un plan d’action efficace pour réduire ses émissions de GES.

Contact

Contactez-nous

Laissez-nous un message, un de nos consultants vous recontacte en moins de 48 heures.

Newsletter Carbon[Talk]

Une fois par mois, faites un tour d’horizon de l’actualité climatique directement depuis votre boîte mail !

Retour en haut