Choix label RSE : lequel choisir pour son entreprise ?

Label Lucie, Engagé RSE, PME+, BCorp… Peut-être que certains de ces labels vous disent quelque chose.

En effet, aujourd’hui, la responsabilité sociale et environnementale (RSE) est de plus en plus valorisée. Ainsi, les certifications et labels sont devenus des points de repère cruciaux pour les consommateurs soucieux de l’impact de leurs achats. Côté entreprises, elles aussi se lancent dans le développement durable et aspirent à labelliser leurs pratiques.

Alors, face à la diversité de labels, comment choisir celui qui convient le mieux pour son entreprise ? Comment garantir leur fiabilité ? Et quelles sont les démarches à entreprendre pour prétendre à une labellisation ?

Dans cet article, on vous dévoile une liste de labels RSE fiables et reconnus pour consolider et témoigner de votre politique responsable!

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, faisons un bref rappel sur la définition et les objectifs de la RSE.

 

La RSE : l’essentiel à comprendre

 

Pour faire simple, la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) concerne la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable.

Ainsi, si vous souhaitez vous engager dans une stratégie RSE, vous devez alors prendre en compte les préoccupations sociales, environnementales et économiques dans vos activités commerciales et vos interactions avec vos parties prenantes.

Pour vous aider, la RSE est encadrée par plusieurs normes, notamment l’ISO 26 000. Celle-ci fournit des recommandations et des bonnes pratiques concernant les 7 piliers clés de la RSE :

 

  1. La gouvernance de l’organisation ;
  2. Les droits de l’homme ;
  3. Les relations et conditions de travail ;
  4. L’environnement ;
  5. La loyauté des pratiques ;
  6. Les questions relatives aux consommateurs ;
  7. Les communautés et le développement local.

 

Sachez que mettre en place une stratégie RSE est une démarche volontaire, mais largement recommandée. En effet, elle permet d’améliorer votre image de marque, de renforcer la qualité de vie au travail, d’optimiser la productivité de vos équipes, d’anticiper les lois concernant le développement durable, d’optimiser vos coûts de production, d’attirer des investisseurs engagés, etc. Bref, autant ne pas passer à côté !

 

Les différents labels RSE : les généralistes

 

Pour témoigner de vos engagements RSE aux yeux de vos parties prenantes, il existe des normes, des labels et des certifications. Mais attention à ne pas confondre les trois !

  • Une norme fournit des bonnes pratiques pour consolider votre stratégie RSE. Certaines permettent une certification, comme l’ISO 9001 qui porte sur la qualité du système de management ou encore de l’ISO 14001 sur la gestion environnementale. En revanche, la norme 26 000 (le cadre de référence de la RSE) ne permet pas une certification.
  • Une label est un outil indépendant obtenu si votre entreprise respecte l’ensemble des critères demandés. Si c’est le cas, le label est apposable sur vos produits et éléments de communication. Un label est délivré par un organisme privé ou une association. Il n’est donc pas encadré par la loi.
  • À l’inverse, une certification est encadrée par la loi. Elle constitue donc un véritable gage de fiabilité pour prouver vos actions RSE. Le processus de certification n’est pas obligatoire.

À présent, explorons différents labels RSE pour vous aider à trouver celui qui répondra au mieux à vos besoins. 👀

 

Le label LUCIE

 

En place depuis 2007, le label Lucie est le tout premier label RSE en France.

Reconnu pour sa fiabilité, celui-ci s’adresse aux entreprises, aux associations et aux collectivités qui répondent aux exigences de la norme ISO 26 000.

En d’autres termes, pour prétendre à ce label, vous devez intégrer les défis environnementaux et sociaux au sein de votre activité et ainsi contribuer aux objectifs du développement durable.

 

 

Ensuite, le processus de labellisation se déroule comme suit :

 

  • Vous contactez l’Agence LUCIE pour rejoindre la communauté ;
  • Vous assistez à une formation sur 2 jours afin d’avoir les outils et les connaissances nécessaires pour réaliser votre plan d’action RSE ;
  • Ensuite, un auditeur RSE se rend sur site afin d’évaluer votre stratégie RSE et échanger avec vos parties prenantes internes et externes. Suite à cet audit, vous obtiendrez des recommandations pour améliorer votre politique responsable avec une note sur 1000.
  • Suite aux conseils de l’audit, vous devez construire un plan d’action RSE sur 4 ans.
  • Enfin, si votre plan d’action est fiable et réalisable et si vous obtenez au minimum 500 sur 1000 à l’audit, le label LUCIE vous est attribué par un comité d’experts indépendants. Il est valable pendant 4 ans. Néanmoins, au bout de 2 ans, des auditeurs effectuent une évaluation de suivi.

💡 Le saviez-vous ? Depuis 2021, L’association LUCIE possède son propre centre de formation 100 % dédié à la RSE. L’idée c’est d’aider les entreprises à se développer durablement en structurant leurs démarches RSE et peut-être décrocher le label !

Aujourd’hui, on compte plus de 1200 organisations engagées et plus de 400 labellisées !

 

Le label Engagé RSE

 

Créé par l’association française de normalisation (AFNOR), le label Engagé RSE permet d’évaluer la démarche RSE des organisations, en accord avec la norme ISO 26 000.

Il s’adresse aux entreprises, associations et territoires, qu’importe leur taille, leur secteur d’activité et leur maturité concernant la RSE.

Si ce label vous intéresse, le processus se déroule en 3 étapes :

 

 

  1. Une évaluation sur site de vos pratiques RSE : Cette étape implique une analyse approfondie des pratiques responsables de votre structure et des entretiens avec vos parties prenantes.
  2. La réalisation d’un rapport sur vos performances : Suite à l’évaluation, un rapport est établi, présentant les points forts de votre démarche, les domaines à améliorer ainsi que des suggestions pour progresser.
  3. L’attribution d’un niveau de maturité RSE : Le label Engagé RSE propose quatre niveaux de maturité : initial, progression, confirmé et exemplaire. Chaque niveau correspond à une note sur 1000 points, évaluant la performance globale de l’organisation en matière de RSE.

 

Le label est ensuite valable pendant 3 ans. Enfin, après 18 mois, une évaluation de suivi est réalisée par Afnor Certification.

 

Le label BCorp

 

Le label BCorp (ou Benefit Corporation) est un label international apparu en 2006 au États-Unis et délivré par l’ONG américaine B Lab.

Celui-ci est adapté aux entreprises à but lucratif présentes sur plusieurs continents et en activité depuis minimum un an. Bien entendu, elles doivent aussi intégrer les enjeux sociaux, sociétaux et environnementaux dans leurs activités.

Aujourd’hui, on compte plus de 410 entreprises labellisées BCorp, comme Brut, Chloé ou encore Sézane. Ainsi, en obtenant ce label, vous rejoignez une communauté d’entreprises engagées et responsables face aux défis environnementaux et sociaux.

 

 

Ce label vous intéresse ? Alors, voici les étapes pour l’obtenir.

 

  • Tout d’abord, vous devez répondre à un questionnaire BIA en ligne afin d’évaluer vos performances sociales, sociétales et environnementales. La note minimale pour prétendre à labellisation est de 80 sur 200 ;
  • Ensuite, vous devez modifier vos statuts selon les exigences juridiques B Corp, c’est-à-dire définir le but fondamental de votre entreprise au-delà de la simple réalisation de profits ;
  • BLab se charge ensuite d’examiner votre candidature, notamment vos réponses au BIA ;
  • Si l’audit est validé et si vous obtenez une note de plus de 80/200, vous signez un accord avec BLab pour obtenir la certification B Corp. Vous devez aussi payer les frais annuels.

 

Une fois votre structure labellisée, le processus de labellisation BCorp est à renouveler tous les 3 ans.

 

Le label PME+

 

 

Le label PME+ est porté par la Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France : la FEEF.

Il s’adresse aux entreprises indépendantes françaises (TPE, PME ou ETI) qui travaillent dans la distribution alimentaire et non alimentaire (notamment les fournisseurs).

Pour prétendre à ce label, les entreprises concernées doivent :

 

 

  • mettre en place des pratiques éthiques et responsables ;
  • être adhérentes à la FEEF ;
  • payer des impôts en France ;
  • ainsi que créer des emplois sur le territoire.

 

Si vous cochez toutes les cases, l’obtention du label se passe ensuite en 3 étapes :

 

  1. La mesure de vos engagements RSE à travers une auto-évaluation ;
  2. La réalisation d’un audit sur site par l’organisme ECOCERT Environnement ;
  3. L’obtention d’un rapport détaillé avec la notation des critères, le plan d’actions correctif éventuel et le pourcentage de conformité.

 

Le label vous est ensuite décerné si vous obtenez un niveau de conformité d’au minimum 65 %.

💡 À savoir : Bien que le logo du label soit directement affiché sur un produit, il certifie bien l’entreprise dans sa globalité et non simplement un produit.

Le label Positive Company

 

Positive Company® (anciennement Workplace) est un label RSE français qui a vu le jour en 2019. Celui-ci s’adresse aux entreprises, aux associations et aux collectivités.

 

 

 

 

S’appuyant sur les normes internationales (ISO 26 000 et ODD) ainsi que sur les normes européennes (CSRD), ce label vous accompagne dans la structuration et la promotion de vos initiatives RSE.

Pour ce faire, Positive Company® a adopté une approche novatrice : un audit interne couplé à l’interrogation anonyme des principales parties prenantes. L’objectif est de valoriser leur implication pour témoigner de vos engagements et identifier des axes d’amélioration.

À la suite de cet audit, vous recevrez une note pouvant aller d’une à trois étoiles. Cette notation permet de mesurer votre niveau de maturité RSE, de renforcer votre démarche et de prioriser vos actions selon les attentes de vos parties prenantes.

Le label est ensuite valable pendant 3 ans, avec obligatoirement un audit intermédiaire.

💡 Le saviez-vous ? En plus de la labellisation, ce mouvement propose des référentiels accessibles gratuitement pour structurer votre démarche RSE, en vue de devenir peut-être une Positive Company®.

À ce jour, ce mouvement compte plus de 250 entreprises labellisées en France et en Europe, comme Leroy Merlin, Safran ou encore IKKS. De plus, 1000 entreprises ont pu consolider leur stratégie RSE grâce aux référentiels en ligne.

 

Les labels RSE spécifiques

 

Contrairement aux labels précédemment mentionnés qui évaluent la totalité de la stratégie RSE d’une entreprise, certains se spécialisent dans des aspects spécifiques de la RSE.

 

En voici quelques exemples (bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive).

 

  • Le label Empl’itude : il met en avant les bonnes pratiques des organisations en matière d’emploi, de gestion des ressources humaines et d’engagement sociétal.
  • Le label Diversité : il concerne l’engagement d’une entreprise dans la lutte contre les discriminations et la promotion de la diversité au sein de ses équipes.
  • Le label HandiWe : Il est attribué aux organisations qui encouragent l’emploi des personnes en situation de handicap et qui favorisent leur intégration professionnelle.
  • Le label EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant) : celui-ci est décerné aux entreprises détenant un savoir-faire d’excellence, alliant tradition et innovation.
  • Le label Numérique Responsable : il vise à réduire l’impact environnemental, économique et social des technologies de l’information et de la communication (TIC) en promouvant des pratiques durables.

Choix label RSE : Comment bien choisir ?

 

 

Choisir le bon label RSE pour son entreprise nécessite une démarche réfléchie et méthodique.

Voici alors nos recommandations pour vous guider dans ce processus décisionnel.

 

  • Considérez votre secteur d’activité : par exemple, si vous êtes expert dans les nouvelles technologies, le label Numérique Responsable est pertinent. Idem pour le label PME+ si vous êtes dans la distribution.
  • Tenez compte de la taille de votre structure : certains labels sont davantage adaptés aux grandes entreprises, comme BCorp. Tandis que d’autres sont conçus spécifiquement pour les petites structures comme PME+.
  • Prenez en compte le temps dédié à l’obtention du label : sachez que plus le niveau d’exigence est élevé, plus le processus de labellisation prend du temps ;
  • Consultez vos parties prenantes : ils pourront vous aider à déterminer les priorités et à choisir le label le plus approprié pour votre entreprise.
  • Évaluez les coûts et les bénéfices : pesez les coûts associés à l’obtention et au maintien du label par rapport aux avantages potentiels qu’il peut apporter à votre entreprise (amélioration de la réputation, accès à de nouveaux marchés et clients, avantage concurrentiel, etc.)

 

Enfin, avant d’entamer un quelconque processus de labellisation, on vous recommande de réaliser le Bilan Carbone® de votre structure. Car oui, toute action demande au préalable un diagnostic !

Ainsi, le Bilan Carbone® vous permettra d’avoir une première idée sur l’impact environnemental de vos activités, notamment en mesurant vos émissions de gaz à effet de serre et en identifiant vos postes émetteurs.

 

De plus, grâce à ce bilan, vous pourrez démontrer vos engagements en matière de responsabilité environnementale, et ce, sans même détenir de label !

 

Alors, si vous souhaitez en savoir davantage sur la réalisation d’un Bilan Carbone®, contactez-nous !

 

Ces autres articles pourraient aussi vous plaire

Découvrez d’autres articles rédigés par nos soins sur le même sujet.

Au cœur des nouveaux standards de [reporting de la CSRD se trouve la norme ESRS E1. Axée sur le changement climatique et particulièrement exigeante, cette norme demande aux entreprises d'être totalement transparentes sur leurs impacts environnementaux et leurs actions visant à lutter contre le réchauffement climatique. Alors, en quoi consiste concrètement cette norme ? Quelles informations les entreprises doivent-elles collecter ? Et comment s’y préparer ? Nous y répondons dans cet article ! Nous répondons à toutes ces questions dans cet article ! 😉
Le Bilan Carbone® est une tâche complexe qui nécessite des compétences spécifiques et une connaissance approfondie des méthodologies. C’est pourquoi, de nombreuses entreprises choisissent d’externaliser cette démarche en faisant appel à des cabinets de conseil spécialisés. Peut-être que vous aussi, vous envisagez cette option ? Si c’est le cas, cet article devrait vous intéresser puisqu’on vous donne un aperçu des nombreux avantages que l’externalisation peut offrir.
Le décret tertiaire a été instauré pour réduire la consommation énergétique des infrastructures publiques et privées. La réalisation d'un Bilan Carbone® s'inscrit alors parfaitement dans cette démarche et va même au-delà ! Alors, comment répondre aux objectifs du décret tertiaire via la réalisation d’un Bilan Carbone ® ? Nous expliquons tout dans cet article !

Études de cas

Ils ont fait appel à nos services

L'entreprse Regain a fait appel à take[air] pour réaliser son Bilan Carbone et mettre en place un plan d’action efficace pour réduire ses émissions de GES.
Espaces & Volumes a fait appel à take[air] pour réaliser son Bilan Carbone et mettre en place un plan d’action efficace pour réduire ses émissions de GES.
L’entreprise EDIPAR a fait appel à take[air] pour réaliser son Bilan Carbone et mettre en place un plan d’action efficace pour réduire ses émissions de GES.

Contact

Contactez-nous

Laissez-nous un message, un de nos consultants vous recontacte en moins de 48 heures.

Newsletter Carbon[Talk]

Une fois par mois, faites un tour d’horizon de l’actualité climatique directement depuis votre boîte mail !

Retour en haut