Logiciel Bilan Carbone : une bonne idée ?

De nombreux logiciels bilan carbone permettent de calculer son empreinte environnementale en répondant à quelques questions. Ils analysent vos consommations et votre mode de vie et traduisent toutes ces données en quantité de gaz à effet de serre (GES).

Jusque-là, c’est plutôt simple.

Mais pour une entreprise, calculer son bilan carbone n’est pas une mince affaire. Pas mal de critères sont à prendre en compte.

Alors, une entreprise peut-elle connaître son réel impact environnemental grâce à ces logiciels ? Sont-ils véritablement fiables et précis ? Quels avantages et inconvénients offrent-ils ?

Dans cet article, on explore les différents moyens d’accompagnement pour mener à bien votre bilan carbone, notamment ces outils technologiques.

 

 

Le Bilan Carbone : qu’est-ce que c’est ?

 

 

Avant toute chose, il est important de bien comprendre ce qu’est un bilan carbone.

Cet outil de comptabilité permet de connaître son impact environnemental. Plus précisément, il mesure et quantifie les émissions de gaz à effet de serre (comme le dioxyde de carbone, le méthane, le protoxyde d’azote…), générées par une personne, une activité, une organisation ou un produit sur une période donnée.

Il existe deux approches :

 

  • L’analyse mono-critères qui comptabilise les émissions de gaz à effet de serre, en particulier le dioxyde de carbone (CO2) équivalent.
  • L’analyse multicritères qui prend en compte les émissions de GES ainsi que d’autres facteurs environnementaux (consommation d’eau, d’énergie, la production de déchets, analyse du cycle de vie, etc.)

💡 Le saviez-vous ? En France, la réalisation de ce bilan est obligatoire pour les entreprises de plus de 500 employés (et 250 dans les départements d’outre-mer), les collectivités territoriales de plus de 50 000 habitants et les établissements publics et services de l’État de plus de 250 agents.

 

À noter : afin d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, cette obligation pourrait être élargie à toutes les entreprises de toutes tailles.

 

Pourquoi réaliser un bilan carbone ? Les 5 bonnes raisons

 

Réaliser un bilan carbone offre de nombreux avantages, tant pour une entreprise ou une organisation que pour l’environnement. 👇

  • En effet, vous prenez conscience de votre impact environnemental. Vous pourrez, par la suite, sensibiliser vos parties prenantes (collaborateurs, clients, investisseurs…) à l’importance de réduire ces émissions et lutter ensemble contre le réchauffement climatique.
  • Une fois vos GES identifiées, vous pourrez mettre en place des stratégies de réduction et ainsi diminuer votre empreinte.
  • Vous ferez par la même occasion de belles économies, notamment en énergie et en matières premières.
  • Vous renforcez aussi votre stratégie RSE et améliorez votre marque employeur. En plus, les consommateurs se tournent de plus en plus vers des entreprises engagées, respectueuses de l’environnement – de quoi se démarquer de la concurrence !
  • Enfin, vous anticipez la loi. Comme je vous le disais au début de cet article, le bilan carbone peut devenir obligatoire pour toutes les entreprises (qu’importe leur taille) afin d’atteindre la neutralité carbone prévue en 2050. Ainsi, le réaliser au préalable permet de devancer cette potentielle nouvelle loi.

 

Comment réaliser un Bilan Carbone ?

 

Effectuer le bilan carbone d’une entreprise, en interne, peut donner du fil à retordre.

En effet, c’est une démarche longue et complexe. Mais, rassurez-vous, avec un peu de rigueur, de motivation et un accompagnement aux petits oignons, c’est largement possible. 💪

 

 

La méthode Bilan Carbone ® de l’ADEME

 

Pour aider les entreprises dans le calcul du bilan carbone, L’ADEME a développé une méthodologie structurée – qui est d’ailleurs une marque déposée depuis 2004.

Cette méthode se passe en 5 étapes :

  • Étape 1 : définir le périmètre organisationnel d’étude : identifiez les installations et les bâtiments de l’entreprise à évaluer.
  • Étape 2 : définir le périmètre opérationnel : identifiez ici les sources d’émissions de GES liées aux activités du périmètre organisationnel (scopes 1, 2 et 3.)
  • Étape 3 : collecter les données et les exploiter : recueillez les données de votre activité ainsi que les facteurs d’émission correspondants.
  • Étape 4 : développer un plan d’action : identifiez vos postes d’émissions les plus gourmands en émissions de GES afin de mettre en place des actions efficaces. Pour chacune d’entre elles, pensez à définir le budget, le calendrier, les objectifs et les freins.
  • Étape 5 : communiquer sur votre bilan carbone : cette étape n’est pas obligatoire, mais largement recommandée. En communiquant vos résultats et vos progrès, vous améliorez votre image de marque et misez sur la transparence, très appréciée par les parties prenantes. Privilégiez ainsi les résultats chiffrés, précis et concrets.

 

💡 Nos conseils d’expert : si vous souhaitez mener ce projet en interne, pensez à nommer un porteur de projet. Bien entendu, il est indispensable que celui-ci soit formé au calcul du bilan carbone. Pour les grandes entreprises, il vous faudra carrément un pôle dédié et toute une équipe, elle aussi formée.

 

Aussi, on vous recommande de réaliser ce bilan une fois tous les 2 ans afin de suivre vos progrès et d’améliorer sans cesse votre impact et votre stratégie environnementale.

 

Utiliser un logiciel bilan carbone : les avantages et inconvénients

 

Pour faciliter votre démarche, il existe aussi des logiciels bilan carbone, tant gratuits que payants.

Par exemple, celui de l’ADEME permet de calculer le bilan carbone d’une organisation. Le logiciel de Greenly s’adresse aux PME et celui de la fondation GoodPlanet concerne les particuliers.

 

 

Ces logiciels permettent alors :

  • de rassembler toutes vos données nécessaires au calcul des émissions de GES (factures d’énergie, relevés de consommation d’eau, données concernant les déplacements des collaborateurs, informations sur les matières premières utilisées…) ;
  • d’avoir accès à des rapports détaillés (tableaux ou graphiques) avec les résultats de votre bilan carbone calculé par le logiciel ;
  • d’analyser vos résultats et d’identifier les domaines où vous pourrez réduire considérablement vos émissions de GES.

 

Néanmoins, ils ont bel et bien des limites qu’il faut avoir en tête.

 

  • Le calcul du bilan carbone dépend des données que vous avez fournies. Si celles-ci sont incomplètes ou inexactes, les résultats du bilan seront alors biaisés. En plus, collecter ces données est un vrai défi et demande du temps.
  • Les chiffres sont le plus souvent approximatifs. En effet, l’impact réel est parfois sous-estimé puisque le logiciel ne peut tenir compte de toutes les sources d’émission de l’entreprise.
  • Ces logiciels sont de simples outils de mesure. Ils ne fournissent donc pas toujours des actions pour améliorer votre performance environnementale, ni d’accompagnement personnalisé. Si vous avez des interrogations, le logiciel ne vous sera pas d’utilité !

 

Il peut alors être intéressant de les utiliser comme une première approche, un premier pas vers votre stratégie bas-carbone. Vous aurez ainsi un aperçu global de votre impact environnemental.

Ensuite, on vous recommande de vous faire accompagner. Eh oui, tout sujet complexe demande les connaissances d’experts.

C’est là qu’on intervient. 👋

Faire appel à des professionnels du bilan carbone : la solution take[air]

 

Chez take[air], notre équipe de Carbon Kiler (nos collaborateurs) vous accompagnent pas à pas dans votre trajectoire bas-carbone et votre plan d’action associé – Une Solution complète pour diminuer votre impact environnemental !

Alors, comment ça se passe ?

 

  • Tout d’abord, on sensibilise toutes vos équipes à la lutte contre le réchauffement climatique via des ateliers collectifs et ludiques. On répond à vos interrogations, on échange, on vous informe – bref, on passe un bon moment ensemble, tout en se formant aux enjeux du développant durable. 😇
  • Ensuite, on vous accompagne dans la réalisation de votre plan d’action climat. Par exemple, on peut mettre en place un plan de mobilité, développer les énergies renouvelables au sein de votre entreprise, opter pour des achats responsables ou encore travailler sur l’éco-conception.
  • Enfin, on travaille sur les émissions de carbone résiduelles (celles qui ne peuvent être évitées). Ici, on contribue au développement de projets de stockage et de séquestration pour compenser vos émissions carbones résiduelles.

 

En plus, vous pouvez bénéficier de subventions grâce au dispositif Diag décarbon’action, soit :

 

  • 6 000 € pour les entreprises de moins de 250 salariés ;
  • 4 000 € pour les entreprises entre 250 et 499 salariés.

Bien entendu, on vous accompagne aussi dans la réalisation de votre dossier de demande de subvention.

 

En bref : logiciel bilan carbone, que retenir ?

 

Vous l’aurez compris,  réaliser le bilan carbone de son entreprise ne se fait pas du jour au lendemain. Plusieurs étapes doivent être respectées pour un calcul fiable et juste.

 

 

Utiliser un logiciel bilan carbone peut être un premier pas vers une stratégie bas-carbone. Vous aurez ainsi une vision globale de votre impact.

Néanmoins, ayez en tête que ces logiciels sont limités. Les résultats manquent parfois de fiabilité et de précision. Qui plus est, vous n’avez pas accès à un suivi humain et personnalisé sur le long terme.

Le combo gagnant pour réussir à diminuer vos émissions 👉 notre solution digitale de management carbone + un accompagnement sur mesure par nos experts.

Ces autres articles pourraient aussi vous plaire

Découvrez d’autres articles rédigés par nos soins sur le même sujet.

Le transport maritime est l’acheminement de personnes et de marchandises par les mers et les océans. Aujourd’hui, 90 % des échanges de marchandises dans le monde se font par cette voie. Bien entendu, ces déplacements ont des impacts sur notre environnement. En effet, ce secteur contribue à la pollution des mers et des océans, mais aussi de l’atmosphère.
Le secteur des transports représente près de 25 %, des émissions mondiales de gaz à effet de serre, contribuant ainsi de manière significative au réchauffement climatique. Face à cette réalité, la transition vers des modes de déplacement durables devient une nécessité. Ainsi, la voiture électrique s’impose puisqu’elle est plus écologique que son équivalent thermique. D’ailleurs, en 5 ans, les ventes ont été multipliées par 5. Mais est-elle réellement un moyen de transport respectueux de l’environnement ?
Synonyme de bien-être et de dépaysement, chaque année, la montagne est très prisée par les touristes. Pourtant, les vacances au ski ont des effets néfastes sur notre environnement. D’ailleurs les territoires montagneux sont les premiers à subir les effets du réchauffement climatique : fortes périodes de canicule, de pluie, érosion des sols, éboulements, fonte des neiges, etc.

Études de cas

Ils ont fait appel à nos services

Espaces & Volumes a fait appel à take[air] pour réaliser son Bilan Carbone et mettre en place un plan d’action efficace pour réduire ses émissions de GES.
L’entreprise EDIPAR a fait appel à take[air] pour réaliser son Bilan Carbone et mettre en place un plan d’action efficace pour réduire ses émissions de GES.
L’entreprise GAMBA a fait appel à take[air] pour réaliser son Bilan Carbone ® et mettre en place un plan d’action pour réduire ses émissions de GES.

Contact

Contactez-nous

Laissez-nous un message, un de nos consultants vous recontacte en moins de 48 heures.

Newsletter Carbon[Talk]

Une fois par mois, faites un tour d’horizon de l’actualité climatique directement depuis votre boîte mail !

Retour en haut